Carnet n° 1 : Projet de performance sur Antonin Artaud

Dessin d'Antonin Artaud

Dessin d'Antonin Artaud (voir biblio)

Premier carnet pour le développement d’un projet de performance en art technologique sur Antonin Artaud. Ce projet est une idée originale de M. K., artiste autodidacte, en vue de réaliser une sorte de conférence interactive sur l’homme et son destin. Projet ambitieux pour qui s’intéresse à l’œuvre et aux péripéties de l’écrivain-artiste dont on ignore encore aujourd’hui tous les tenants et aboutissants.

C’est quoi une conférence multimédia? La question s’avére à la fois simple et complexe.

Simple comme un projet multimédia incluant des visuels et de l’audio structurés par une arborescence interactive réalisé grâce aux outils technologiques  dont l’ordinateur comme moteur et comme outil de production et de transformation des différentes sources.

Complexe, si l’on s’attache à l’oeuvre d’Antonin Artaud pour en constituer un scénario réaliste et qu’on essaie de coller aux faits, aux images, au personnage, aux lieux sans trahir la vision du poète, acteur, dramaturge, peintre, etc.

Antonin Artaud

Antonin Artaud (voir biblio)

Pour commencer, en fonction de mes expériences passées et à la lumière d’autres projets complexes je déciderais de restructurer l’idée de départ autour de morceaux choisis et de simplifier le récit en le reliant à une vision syncrétique de l’œuvre et de la vie d’Antonin Artaud avec une approche plus fictionnelle et poétique que documentaire et historique.

J’ai imaginé, M. K., inspiratrice et initiatrice du projet, face a un choix. Si ce récit s’avérait exhaustif, théorique et véridique, je ne serais pas du voyage. Une approche comme celle-ci se révèlant trop ardue et ambitieuse et nécessiterait du temps, beaucoup de temps, pour acquérir un maximum de connaissances sur l’écrivain et présagerait des recherches bibliographiques nombreuses demandant beaucoup de patience, d’efforts, de volonté et de cohésion pour les colliger et respecter la mémoire de L’artiste.

Antonin Artaud

Antonin Artaud (voir biblio)

C’est un travail qui ne devrait rien laisser au hasard et exigerait des vérifications, des recherches croisées, des lectures approfondies et des visionnements d’archives pour étayer le propos et valider les contenus et les sources. Une tâche abrutissante nécessitant des moyens et des ressources dont je ne dispose pas. De nombreux écrivains et autre créateurs s’y sont déjà attachés. Antonin Artaud est un créateur prolifique avec de multiples facettes sans parler de son parcours particulier et de son langage unique et parfois ésotérique.

Je souhaiterais mettre en oeuvre  une histoire différente, un récit plutôt personnel et artistique selon une structure et un scénario interactifs laissant place à mon imagination et à ma liberté de création. Un récit en images et en sons permettant d’appréhender ce projet dans un cadre de temps à mon échelle et selon des ressources disponibles, selon ma formation académique et mon expérience en art technologique.

Si ce projet voyait le jour, ce serait donc plutôt une mise en œuvre sur Antonin Artaud selon une approche syncrétique et une vision artistique personnelle. Cette réalisation  illustrerait quelques périodes choisies de la vie et de l’oeuvre d’Antonin Artaud. Ces périodes s’étaleraient chronologiquement de sa naissance en septembre 1896 jusqu’à sa mort à Ivry le 4 mars 1948.

Options du projet

Antonin Artaud

Antonin Artaud (voir biblio)

  • – Performance audiovisuelle en direct (comme un spectacle interactif d’une durée de 30 à 45 minutes);
  • Installation interactive pour salle d’exposition (installation autonome pour le public d’une galerie ou d’un lieu choisi);
  • Oeuvre web (à consulter en ligne ou sur un kiosque dans un endroit public);

Les contenus proviendraient de sources fournies par M. K. avec les crédits s’y rattachant. Le travail multimédia serait réalisé par l’artiste avec l’aide de consultants à la programmation et aux interfaces d’interaction comme Étienne Désautel ou Marc Lavallée. La conception audio serait sous l’égide d’un designer sonore comme Alexandre Wilson, Roland Bréard, Jan Pienkowski ou Ghislain Lecroulant. Des documents et des sources bibliographiques viendront étayer l’aspect conférence du projet en parallèle aux contenus artistiques plutôt libres.

Un  matériel complémentaire fait de liens, de références et de citations diverses permettrait au public, aux chercheurs et aux curieux d’accéder à d’autres ressources sur la vie et l’œuvre de l’écrivain. Les contenus seraient  imaginés à partir de lectures et de faits réels  afin de créer une vision personnelle en agençant des séquences et des moments spécifiques et marquants de la vie et de l’œuvre d’Antonin Artaud. Cette vision serait construite à l’aide de montages vidéos, d’animations, de séquences sonores et de narrations, et de toute les sources pertinentes à cette mise en oeuvre. Le tout constituerait le récit, la conférence, le tableau ou l’histoire exécutée en direct devant un auditoire dans un espace publique.

Prochain billet : M. K. va-t-elle partager cette vision du récit?

Titres de travail

Execration, dessin par antonin Artaud

Execration, dessin par antonin Artaud (voir biblio)

  • Antonin Artaud mis en œuvre (vision syncrétique et artistique composée de fragments);
  • Conférence imaginaire sur Antonin Artaud (idée première de M. K.);
  • Questions a Antonin Artaud (construction historique et syncrétique);
  • Notes interactives sur Antonin Artaud (récit multimédia);
  • À la fin… Antonin Artaud (en référence à « Pour en finir avec le jugement de Dieu » émission radiophonique, INA, André Dimanche Editeur 1995.)

Antonin Artaud ( 1896 – 1948 )




Poète, scénariste, essayiste, dramaturge, acteur, metteur en scène, écrivain, dessinateur, …

« Qui suis-je? 
d’où je viens? 
je suis Antonin Artaud 
Et que je le dise 
comme je sais le dire 
immédiatement 
vous verrez mon corps actuel 
voler en éclats 
et se ramasser 
sous dix mille aspects 
notoires 
un corps neuf 
où vous ne pourrez 
plus jamais 
m’oublier. » Antonin Artaud

« L’œuvre d’Antonin Artaud occupe une position originale, au croisement de la littérature, du dessin, du théâtre, du cinéma et de la radio. Radicalement novatrice, elle participe d’une rage de l’expression qui bouleverse la langue et les codes et ne laisse aucune forme artistique intacte ni aucun lecteur-auditeur-spectateur indifférent. »

Catalogue de l’exposition sous la direction de Guillaume Fau, édition Gallimard-bibliothéque de France, novembre 2006-février 2007

Le 4 septembre 1896, Antoine-Marie-Joseph Artaud (dit Antonin) naît à Marseille.

Entre les deux, il est monté à Paris dans les années 20. Dans la vingtaine il a écrit des poémes. Il établit une correspondance avec Jacques Rivière en 1923. Il participe au mouvement surréaliste de 1924 à 1926. Il fait du théâtre comme auteur, acteur, technicien, éclairagiste et metteur en scène et joue comme acteur dans des films. En 1935, il part au Mexique à la rencontre des tarahumaras. À son retour à Paris en 1936 il fait la rencontre de Cécile Schramme avec un projet de mariage qui échoue. Il vit ensuite une période de grand dénuement. Il part en Irlande en août 1937 avec le projet de restituer la canne de Saint-Patrick.

En septembre de la même année, il est expulsé du pays et interné à l’hopital de Sotteville-lès-Rouen. Il séjournera dans plusieurs hopitaux psychiatriques dont celui de St-Anne pour aboutir à l’asile de Ville-Évrard en 1939 où il restera jusqu’en 1942. Ses amis dont le poéte Robert Desnos et le dramaturge Arthur Adamov font le nécessaire pour le transférer à l’hopital de Rodez où il jouira de meilleurs conditions mais subira une cinquantaine d’électrochoc. En 1947, la guerre terminée, ses amis font des pressions pour qu’il soit libéré de Rodez et puisse vivre à Paris. C’est à la clinique du docteur Delmas à Ivry qu’il séjourne jusqu’à sa mort.

Il meurt à Ivry le 4 mars 1948 d’un cancer du colon.

Oeuvres

Antonin Artaud

Antonin Artaud (voir biblio)

  • Tric Trac du Ciel. Illustré de gravures sur bois par Elie Lascaux, Paris, Simon, s. d. (1923).
  • L’ombilic des limbes, Éditions de la nouvelle revue française, Paris, 1925.
  • Le pèse-nerfs, Leibovitz, Paris, 1925.
  • L’art et la mort, Denoël, Paris, 1929.
  • Le moine, de Lewis, raconté par Antonin Artaud, Denoël & Steele, Paris, 1931.
  • Héliogabale ou l’anarchiste couronné, Denoël & Steele, Paris, 1934.
  • Les nouvelles révélations de l’être, Denoël, Paris, 1937.
  • Le théâtre et son double, Gallimard, Paris, 1938.
  • D’un voyage au pays des Tarahumaras, Éditions de la revue Fontaine, Paris, 1945.
  • Van Gogh le suicidé de la société, K éditeur, Paris, 1947.
  • Artaud le Mômo, Bordas, Paris, 1947.
  • Ci-Gît, précédé de La culture indienne, K éditeur, Paris, 1947.
  • Pour en finir avec le jugement de Dieu, K éditeur, Paris, 1948.
  • Les Cenci in Œuvres complètes, Gallimard, 1964.
  • Pour en finir avec le jugement de dieu, émission radiophonique, INA, André Dimanche Editeur 1995.
  • Van Gogh, le suicidé de la société, émission radiophonique, INA, André Dimanche Editeur, 1995.
  • Cahier d’Ivry, janvier 1948, fac-similé, Gallimard, Paris, 2006.
Partagez-le! Share it!